Chronique de trois morts annoncées… Quand la justice choisit le moindre coût

droitdesfemmesIsabelle Steyer, avocate : « dès sa sortie du palais de justice, il a continué à la poursuivre, à la guetter, à lui téléphoner et à lui envoyer des SMS. […] Tous les clignotants étaient au rouge. La justice a choisit et je le dis haut et fort, la justice a choisit le moindre coût. Sauver une victime c’est… lui trouver un logement en urgence ; la muter en urgence ; placer en détention l’homme violent ; à l’issue de sa peine, le faire suivre par un juge d’application des peines ; assurer à la victime un suivi psychologique et la faire aider par une équipe. Tout cela a un coût élevé. La société française a décidé de ne pas le faire. Que se passe t il alors?
La victime est traquée.
Elle fuit de chez elle.
Elle se réfugie chez ses parents.
Elle se cache et vit dans la peur.
Elle ouvre les portes des commissariats et personne n’accorde d importance à ses mots.
Elle repart encore plus abîmée.
Elle est suivie épiée et traquée textotée et smsée par un fauve qui l’attend au coin de la rue.
Il a quadrillé le quartier, et attend qu’elle sorte.
Le scénario est tellement théâtralisé qu’il démontre la volonté de tuer. »
http://www.avocat-steyer.fr/violences-faites-aux-femmes-justice/
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s